Retour page d'accueil CARPIO : des professionnels de l'aquaculture spécialistes des poissons d'ornement pour bassins de jardins.
Visitez notre élevage de poissons d'ornement d'eau froide Notre production de poissons de bassin Conseils et liens pour votre bassins de jardin Poissons de bassin et aliments complets livrés à domicile Nous joindre - Nous trouver
Carpes Koï, Poissons Rouges et Multicolores,
Aliments pour poissons de bassins.
koï CARPIO

BASSINS D'ORNEMENT NATURELS

QUELQUES REPONSES aux QUESTIONS les plus FREQUENTES

  • Différentes configurations de bassins.
  • Combien de poissons dans mon bassin ?
  • Comment filtrer l'eau ?
  • Comment clarifier l'eau verte ou réduire les algues filamenteuses ?
  • Comment oxygéner l'eau ?
  • Filtrer simplement
  • Plantes aquatiques :
  •  
    Lesquelles choisir, et en quelles quantités ?
    (Réponse de Christine de la pépinière Santonine)

    Plus le bassin est vaste et biologiquement diversifié, plus l'écosystème est stable. Un petit aquarium sans filtration est le pire environnement que l'on puisse offrir à un poisson : Les changements d'eau réguliers causent des chocs physico-chimiques important que seuls des poissons résistants (comme le carassin par exemple) peuvent supporter. De telles conditions réduisent au minimum leur espérance de vie.

    Différentes configurations de bassins

    • Le bassin est ouvert : Une source ou une rivière alimente en permanence l'eau du bassin et renouvelle régulièrement le volume. Un trop plein permet l'évacuation des eaux "usées". La qualité de l'eau dépend entièrement de l'environnement amont. Si nécessaire, il peut y avoir une filtration de l'eau avant son arrivée dans le bassin afin de la clarifier ou d'en réduire les taux de matières organiques. Dans ce cas les filtres doivent être dimensionnés en fonction du débit entrant. Si le débit permet le renouvellement total du volume au moins tous les deux ou trois jours, la nature des bordures et du fond n'a pas d'incidence déterminante sur la qualité de l'eau. La charge en poissons est limitée par le niveau d'oxygénation de l'eau. Cette configuration soumet le bassin à la lois sur l'eau du fait de son éventuel impact sur le bassin versan. (Loi sur l'eau : wikipedia - legifrance). Si celà est possible, il est préférable de détourner la ressource pour se contenter de maintenir le niveau d'eau du bassin.

    • Le bassin est fermé : Un apport d'eau "neuve" permet juste de compenser l'évaporation. L'eau peut être "cultivée" à la mesure des besoins. Le volume d'eau, la nature des bordures et du fond et la capacité des filtres éventuellement installés conditionne le nombre des poissons à introduire dans le bassin.

    • Les fonds et bordures sont artificiels (inertes) : Composés de roches, béton ou membrane étanche. Le pouvoir tampon chimique est réduit à la capacité de réaction du volume d'eau. Le support bactérien dénitrifiant est réduit aux surfaces intérieures du bassin. Des contenants doivent être installés pour permettre l'enracinement de plantes aquatiques. Pour des faibles quantités de poissons, un fond granuleux de quelques centimètres (graviers ou sable) peut être ajouté pour augmenter la surface de développement des bactéries dénitrifiantes et servir de support d'enracinement aux végétaux. Une fontaine ou un bullage oxygénant est recommandé. La solution d'un filtre mécanique et bactérien ou d'une dérivation vers un bassin de lagunage doit être envisagée pour augmenter le nombre des poissons au dela du minimum extensif.

    • Les fonds et bordures sont naturels ("vivants") : Composés de terre, sable, tourbe et/ou d'argile... Le pouvoir tampon chimique est optimum. La granulosité du substrat offre un support permettant le développement des colonies bactériennes dénitrifiantes. Les plantes aquatiques et de bordures peuvent se développer en armonie avec les conditions physico-chimique du milieu. L'oxygénation et des installations de filtration ne sont utiles que pour dépasser les charges naturelles en nombre de poissons.
     
    Combien de poissons dans mon bassin ?
    Retour haut de page
    LES EXTRÊMES
    MINI: Sous nos latitudes, un étang naturel sans amendement ni complément alimentaire dépasse rarement des densités de 500 Kg de poissons par hectare. Soit 50 grammes de poisson pour 1000 litres d'eau (moyenne nationale en élevage extensif : 250 à 500 Kg/ha). Pour aller au delà, il est souhaitable d'envisager dans un premier temps un apport en aliments et éventuellement aussi un apport d'oxygène.
    Pour des raisons de place ou d'esthétique, la tendance est souvent de surcharger en nombre de poissons. C'est dans ces circonstances que l'on est conduit à optimiser la dégradation naturelle des « pollutions » organiques à l'aide d'installations techniques. boîte de sardine
    MAXI: Dans les meilleures conditions d'élevage intensif dites en «vase clos» (bassins de type israélien) on arrive à des charges en poissons de 10 tonnes à l'hectare soit 1 kg de poisson pour 1000 litres d'eau. Ces densités exposent les poissons à des risques sanitaires important et nécessitent un suivi technique rigoureux. (Ne pas comparer ces charges avec celles qui sont pratiquées dans les élevages « ouverts » de type salmoniculture.)

    Poids total des poissons POUR UN VOLUME DE 1000 LITRES PEUPLÉ DE CYPRINIDÉS SOUS NOS LATITUDES
    25 à 50 g. Charge extensive naturelle sans intervention nécéssaire : La masse d'eau, le substrat naturel et les échanges par la surface permettent l'équilibre du système. La présence de plantes aquatiques est toujours profitable et permet de réduire le développement du phytoplancton responsable de l'eau verte.
    50 à 100 g. Charge extensive soutenue avec un complément d'aliments : la présence d'un substrat bactérien plus conséquent (fond naturel ou granuleux) et de végétaux doit renforcer la capacité de filtration.
    100 à 500 g. Charge semi-intensive avec apport d'aliments, substrat bactérien, végétalisation et oxygénation ciblée en périodes de hautes températures et /ou de basses pressions et plus particulièrement la nuit.
    500 g. à 1 Kg. Charge intensive avec apport d'aliments, oxygénation, et filtration adaptée : extension par lagunage (inclue) et/ou équipement de filtres compacts (mécanique - bactérien - ultra-violet).
    1 à 5 kg. Il s'agit de circonstance de stockage qui doivent être provisoires. Les conditions sanitaires sont déteriorées par le stress des poissons qui dépend lui-même de leurs habitudes comportementales. Dans la durée ces densités peuvent altérer les défenses immunitaires et à l'occasion de circonstances extrêmes se traduire par le développement de pathologies morbides.

    Ces éléments sont exprimés à titre indicatif et pour un instant donné. Il faut tenir compte du potentiel de croissance des poissons à introduire et ne pas oublier qu'en cas de reproduction, l'accroissement de la charge peut être important. Au bout du compte, la nature régule et trouve toujours son équilibre...

    Rapport approximatif : poids/longueur, pour des poissons « fusiformes » de type carpe ou carassin.
    Longueur en centimètres 5 10 15 20 25 30 40 50
    Poids en grammes 3 10 150 300 600 1000 1500 2500
    longueur d'un poisson
     
    Comment filtrer l'eau de mon bassin ?
    Retour haut de page
    Un peu de «chimie»
    chimie
    La «pollution» est composée des secrétions et excréments des poissons, de débris végétaux et éventuellement aussi des aliments distribués et non consommés. Ceux-ci sont essentiellement des éléments azotés (N) et se présentent notamment sous forme d'ammoniaque (NH3). L'ammoniaque est toxique à faible dose pour les poissons. Celui-ci est naturellement transformé par des bactéries en nitrite (NO2-) qui est aussi toxique pour les poissons, mais à plus forte dose. Ces nitrites sont aussi naturellement transformées par des bactéries en nitrate (NO3-) dont la toxicité est nettement plus faible. Ces nitrates sont enfin absorbés par les végétaux aquatiques ou de bordure (macrophytes, filamenteuses, phytoplancton... ).

    Le cycle de l'azote dans un bassin d'agrément
    En savoir plus : WikipédiA - Cycle de l'azote - Paramètres de qualité d'eau : http://www.passionbassin.com/eau.php
    Filtre mécanique
    engrenages

    Pour éliminer les impuretés visibles contenues dans l'eau il est possible d'installer un décanteur ou un filtre mécanique. En piégeant les particules solides, il ne laissera passer que les substances dissoutes. Celui-ci doit être accessible pour être nettoyé régulièrement. Il est possible de prévoir plusieurs filtres successifs de plus en plus fins afin de réduire le colmatage. A commencer par une grille ou une crépine pour retenir les débris grossiers. Le ou les filtres suivants peuvent être composés de sable plus ou moins grossier, de fibres textiles, de mousses synthétiques... Plus la texture est fine, plus l'eau sera claire, mais plus les opérations de nettoyage seront fréquentes.


    Filtre bactérien
    bactérie
    La quantité des bactéries «nageantes» en pleine eau est relativement faible : dans un étang elles sont présentes en plus grand nombre sur les particules de matières en suspension, sur les vététaux et dans les premiers centimètres du sol. Pour augmenter la capacité de filtration il faut donc agrandir le support sur lequel les bactéries pourront se développer. C'est le rôle du filtre bactérien : il est composé de structures matérielles qui présentent un ensemble de surfaces le plus vaste possible (pour un volume minimum). Celui-ci se couvrira naturellement de bactéries. Il peut s'agir d'un volume contenant de la tourbe, du sable, de la mousse, du textile, des fibres, des pierres poreuses, des «biosphères»... Si la texture du filtre bactérien est trop serrée, on peut se heurter à des problèmes de colmatage par des particules qui n'auraient pas été retenues par le filtre mécanique..
    Noter que les bactéries sont aussi actives au sein du filtre mécanique mais comme il est nettoyé de façon régulière, il s'en suit des variations de l'activité de sa colonie bactérienne et donc de son efficacité. D'où l'intérêt de consacrer une structure pour chaque type de filtration.

    Filtre ultra-violets

    Ultra-Violet
    De multiples variétés de micro organismes (parasites, bactéries, virus). peuvent être introduites avec les poissons et les plantes, ainsi que par des éléments extérieurs (oiseaux, batraciens...). Les filtres peuvent aussi présenter des zones mal irriguées où peuvent se développer certaines colonies bactériennes indésirables. L'une des solutions les plus radicales consiste à exposer ces micro-organismes transportés par l'eau aux ultra-violets qui tuent toutes formes de vie microscopique. Il existe des lampes qui permettent ce traitement. Leur durée de vie est limitée et il est nécessaire de les remplacer régulièrement.
    Noter que la lumière solaire expose aux ultra-violets. Ceux-ci ont un niveau de pénétration dans l'eau inférieur à quelques centimètres (selon la turbidité). Il est possible d'accentuer cet effet avec une «zone» de passage ensoleillé où l'eau sera contrainte de s'écouler le plus longtemps possible sur une «plage» où la profondeur n'excédera pas 1 ou 2 cm.
     
    Comment clarifier l'eau verte ou réduire les algues filamenteuses ?
    Retour haut de page
    Filtre végétal
    Fleur de nénuphar
    Si le bassin ne contient pas suffisamment de plantations, les matières minérales dissoutes issues du filtre biologique s'accumulent et provoquent inévitablement le développement des algues microscopiques (phytoplancton) qui entraîne le verdissement de l'eau. Un traitement aux ultra-violet détruit le phytoplancton, mais le ramène à l'état de débris organique ce qui à terme accentue le problème. Ces nutriments favorisent alors le développement d'algues filamenteuses... Les végétaux sont des éléments indispensables pour entretenir durablement une qualité d'eau acceptable pour les poissons...
    En considérant la totalité des plantes immergées (feuilles, tiges et racines), mais aussi les végétaux de bordure qui puisent leurs nutriments dans l'eau du bassin, on peut entretenir en période estivale une biomasse végétale 10 fois supérieure à la biomasse animale : 10 kg de végétaux pour 1Kg de poisson.

    Les filtres mécanique, bactérien et ultra-violet en aquarium ou en bassin d'ornement
     
    Un courant d'eau, une cascade, une fontaine, ou un jet d'eau, est-ce utile !?
    Retour haut de page
    Un taux élevé d'oxygène dissous réduit considérablement les risques sanitaires.
    L'oxygène dissous conditionne la nature des bactéries actives dans le cycle de l'azote et il est un élément essentiel à la survie et à la bonne santé des poissons. L'oxygène est consommé de façon importante par la respiration des poissons, par la respiration des végétaux la nuit, et par l'activité des bactéries. Les seuls éléments qui peuvent apporter de l'oxygène dans l'eau sont les végétaux à feuilles immergées et le phytoplancton (eau verte) et celà uniquement en présence de lumière naturelle (jusqu'à environ 80 cm de profondeur selon la turbidité).
    En fait l'apport d'oxygène dans l'eau se fait de façon plus certaine par « migration » de l'oxygène de l'air vers l'eau. Le taux d'oxygène dans l'air est stable (en milieu ouvert). Cet oxygène pénetre dans l'eau par la surface. L'eau peut être saturée en oxygène. Le taux de saturation de l'eau en oxygène augmente avec la pression atmosphérique et diminue avec la température et la salinité. Plus le taux d'oxygène dans l'eau est faible, plus le passage de l'oxygène de l'air vers l'eau est efficace. Dans un bassin d'eau calme qui présente une stratification (thermique ou saline), seuls les premiers centimètres (ou millimètres) d'eau sous la surface sont correctement oxygénés. C'est pour cette raison que dans des conditions d'oxygénation critique, on voit les poissons « piper » à la surface : ils viennent simplement respirer l'eau la mieux oxygénée. Les pires conditions peuvent se présenter dans une eau stratifiée et « chaude » (l'été), en présence de basse pression atmosphérique (temps orageux), et quelques heures après la tombée du jour, lorsque le phénomène de photosynthèse s'est inversé et que les végétaux consomment l'oxygène et produisent du gaz carbonique. On peut alors atteindre des taux d'oxygène inférieurs au seuil léthal des poissons. Dans ces conditions seuls les tout petits poissons qui auront réussi à respirer la « pellicule » oxygénée de la surface survivent... Echanges gazeux
    Les solutions : augmenter l'interface air/eau et conduire l'eau la moins oxygénée au contact de l'air : bassin vaste en surface, bullage (chaque bulle est une interface d'échange), fontaine ou jet d'eau (chaque goutte est aussi une interface d'échange), cascades ou simplement un courant d'eau (même très lent) qui conduit l'eau du fond (la moins oxygénée) au contact de la surface.
     
    Schéma de filtres "naturels"
    Retour haut de page

    Shémat de filtration d'un bassin par des plantes aquatiques

    circulation de l'eau avec un filtre à exhausteur
    Plus les écarts entre les niveaux d'eau nécessaires à la circulation sont faibles, plus les besoins en énergie sont réduits. La circulation peut être mise en oeuvre de multiple façon : petite pompe, moulin à palettes ou à dodets, mécanisme éolien, exhausteur à bulle (Un exhausteur composé d'un tube de 2,5 à 3 cm de diamètre où l'on diffuse des bulles de 2 à 4 mm peut générer un débit supérieur à 2M3/h.)

    CONSEILS EN AQUACULTURE :

    - Aménagement de bassins d'élevage ou d'agrément, piscines naturelles.
    - Systèmes de filtrations naturels.
    - Éléments sanitaires et prophylactiques.
    - Repeuplement.

    RECHERCHE APPLIQUEE :

    - Épuration par lagunage des eaux chargées en matières organiques.
    - Recyclage des effluents piscicoles.
    - Techniques de production extensive contrôlée.

    N'HESITEZ PAS : CONTACTEZ-NOUS !


    Accueil pisciculture CARPIO Visite Produits Services Boutique Contact
    Retour haut de page