Retour page d'accueil CARPIO : des professionnels de l'aquaculture spécialistes des poissons d'ornement pour bassins de jardins.
Visitez notre élevage de poissons d'ornement d'eau froide Notre production de poissons de bassin Conseils et liens pour votre bassins de jardin Poissons de bassin et aliments complets livrés à domicile Nous joindre - Nous trouver
Carpes Koï, Poissons Rouges et Multicolores,
Aliments pour poissons de bassins.
koï CARPIO

LES ETANGS sont cultivés comme une terre

Oies Productivité et Biodiversité : Les oies et canards sont herbivores. Ils nettoient efficacement la végétation des digues et des bordures. Mais ils sont aussi susceptibles de s'en prendre aux insectes et aux alevins de poissons. Leurs déplacements sont donc limités aux étangs du lagunage. (Ils dévorent les juvéniles d'écrevisses de louisiane et en réduisent remarquablement la prolifération)...

En revanche, s'ils ne sont pas directement assimilés par les carpes, leurs excréments fertilisent l'eau de façon régulière.
Cette eau naturellement fertilisée favorise le développement du phytoplancton.
Phytoplancton unicellulaire
Phytoplancton en chaîne
Phytoplancton filamenteux

Ces végétaux aquatiques sont alors utilisés pour nourrir le zooplancton.
ROTIFERES
ROTIFÈRE
(50 à 150 µ)
COPEPODES
COPÉPODE
(100 à 300 µ)
DAPHNIE
DAPHNIE
(200 µ à 4 mm)
Les rotifères en particulier sont des proies indispensables au développement des larves de poissons dont la petite taille ne permet pas une alimentation directe avec des farines industrielles. Le développement des rotifères demande de 3 à 8 jours selon la température. Certaines formes zooplanctoniques comme les copépodes qui peuvent apparaître en grande quantité en 6 à 15 jours peuvent parasiter ou agresser les larves de poissons et accroître considérablement le taux de mortalité. Les daphnies apparaissent plus tardivement (10 à 30 jours). Elles constituent un aliment de choix pour les alevins, mais dans un étang d'alevinage, elles sont rapidement consommées.

L'eau de remplissage de l'étang issue du forage ou de la lagune est filtrée sur un tamis de 300 µ pour retenir les prédateurs (insectes, autres alevins...). Pour d'optimiser la survie des lavres, le début de la mise en eau de l'étang d'alevinage intervient au moment de la ponte des poissons qui y sont destinées. De cette façon le rythme biologique de l'étang est synchronisé avec celui des larves. Celles-ci sont donc introduite dans un environnement riche en phytoplancton et en rotifères et ou les copépodes n'ont pas eu le temps de se développer en quantité pénalisante. On évite ainsi l'utilisation des insecticides qui seraient nécessaires à l'éradication des copépodes.
Un étang d'élevage larvaire en « eau verte »

Etang d'alevinage
Deux ou trois seaux
de 50000 larves chacun,
et l'étang est « plein » !

Lâché des vésicules résorbées de carassins

Gare aux prédateurs…
Les larves de poissons sont rapidement sevrées de leurs aliments naturels à l'aide de farines qui leur sont distribués 2 à 3 fois par jour. Leur croissance est rapide et lorsque les copépodes apparaîssent, ceux-ci ne présentent plus de danger pour les alevins et en deviennent même rapidement les proies.
La granulométrie de ces farines augmente progressivement au fur et à mesure de la croissance des poissons.

Alevins de carpes koï de 1 été

Page suivante : Les PREDATEURS


Accueil pisciculture CARPIO Visite Produits Services Boutique Contact
Retour haut de page